Anna and Sara, two young girls, suddenly decide that they would no longer have to cope with boys and leave Paris. Like in a W. Turner painting, they would follow the light wherever it goes. East, west, whatever, as long as there are no men around to bother them !
Avant propos
La Vilaine est un court métrage essayiste sous la forme d’un film noir, sans flic ou détective privé. Le monde dans lequel évoluent Sara et Anna, les deux protagonistes de l’histoire, est plus sombre et plus violent que le nôtre. Il pourrait être notre proche futur qui se matérialiserait par un fossé de plus en plus marqué entre hommes et femmes, et entre ville et campagne, Paris et région. La société imaginée alors prend la forme d’une bulle d’hypocrisie qui éclate et se transforme en violence.

Parfois provocant, absurde et décalé, le film la Vilaine tentera de rendre compte d’un certain mal-être menaçant dans la société actuelle du « super politiquement correct ». En somme, le récit parle de la nature radicalement violente de l’homme, et de la femme, en réaction.
VISA CNC n° 152.352
Interdit aux moins de 12 ans
(me demander le mot de passe par email sur la section contact)
Back to Top